Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 13:02
{Critique} Big Bad Wolves

J’ai beau réfléchir, je pense que Big Bad Wolves est mon premier film israélien. Et si le reste de la production nationale suit le même sentier il ne sera pas mon dernier. Car s’il n’est pas foncièrement novateur dans le genre, il se dégage de ce métrage une atmosphère proche de Old Boy ou de Reservoir Dogs, œuvres maîtresses auxquelles BBW (appelons-le ainsi) emprunte sans jamais copier. On parlera ici de véritable hommage.

{Critique} Big Bad Wolves

Aharon Keshales et Navot Papushado n’y vont pas par quatre chemins. Après un générique à l’image soignée les deux réalisateurs nous entraînent dans le vif du sujet sans ellipses ni temps morts. Le mot d’ordre semble de condenser le maximum sur 1 heure 50. Et le maximum tient en une longue scène ou un présumé violeur et tueur d’enfants, suspect numéro 1 d’un flic déchu et d’un père de famille particulièrement concerné par les événements, se fait torturer dans le but d’avouer qu’il a tué les jeunes filles, mais surtout de révéler l’endroit où il a caché leurs têtes.

{Critique} Big Bad Wolves

Oui car le tueur est un maniaque, un grand méchant loup qui casse les doigts de ses victimes, leur arrache les ongles de pieds et leur scie le cou avec une scie rouillée, en prenant soin de les maintenir en vie…glacial. Rassurez-vous âmes sensibles : ces scènes ne sont que narrées dans le film, cependant les 2 « héros » auront à cœur de torturer leur principal suspect de la même manière pour qu’il crache le morceau.

{Critique} Big Bad Wolves

Le travail ici est surprenant de qualité, proche d’un cinéma de Tarantino dans les plans, les lumières mais aussi les dialogues. Car si le film est violent dans son sujet, il n’en est pas moins teinté d’un humour noir grinçant, maîtrisé par d’excellents acteurs. Ainsi les relations entre juifs et arabes y sont évoquées non sans humour, tout comme la fameuse mère juive très présente sans jamais apparaître à l’écran, un must !

{Critique} Big Bad Wolves

BBW trace le portrait de trois méchants loups à leur façon et nous emmène dans la folie et le doute jusqu’à la toute dernière minute, profitant de son final pour s’écarter des fins « à l’américaine » pour coller parfaitement à la réalité. Du très bon cinéma, en VO évidemment.

17/20

Partager cet article

Repost 0
Published by Laÿn
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter