Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:11

bioshock0.jpg

 

Bioshock Infinite est le jeu événement de cette année 2013, du moins c’est ce qu’on lit partout. Ah marketing quand tu nous tiens ! Franchement… comment peut on annoncer ça en avril sachant pertinemment ce qui va se passer cette année ??? L’information n’est pas fiable, détournez-vous en pauvres fous ! Bioshock Infinite est le jeu événement du 26 mars 2013, là l’information est plus juste. Je dirais même plus : Bioshock Infinite est un bon jeu.

 

bioshock1.jpg

 

Je me souviens de Rapture la cité sous marine, claustrophobie en mode « on », le Big Daddy en redoutable Némésis, les inquiétantes petites sœurs, la population perdue dans sa folie, c’était le bon temps. A présent je vois Columbia, cité dans les nuages, ambiance début XXème, pavés, musique, foule joyeuse, la belle Amérique. Booker – c’est vous – doit y retrouver une jeune fille et la ramener sur terre pour rembourser ses dettes, mais pour qu’un jeu soit un jeu, rien ne doit se passer comme prévu.

 

bioshock2.jpg

 

Bioshock Infinite tient les promesses aperçues dans les nombreuses vidéos promouvant le jeu. Il les tient dix minutes. Et vite, tout s’envole. De la beauté au carnage il n’y a qu’un pas. Ken Levine, scénariste sur le premier Bioshock a préféré s’éloigner du second pour revenir ici avec une histoire qui, si elle s’articule autour d’un univers intéressant, demeure trop floue par certains aspects, parfois trop rapide, parfois trop lente, jamais dans un bon rythme et souvent rompue aux rebondissements censés rallonger l’expérience de jeu. Oui mais l’expérience de jeu n’est au final pas terrible…

 

bioshock3.jpg

 

Bioshock est riche, beau, flatte la rétine. J’avoue. Mais le spectacle ne dure qu’un temps et les premiers symptômes arrivent. D’abord Booker DeWitt le héros, main gauche, main droite, pur FPS, mais pas de jambes… Allo quoi ! Tu marches dans la rue mais t’as pas de jambes…. C’est comme avoir des gants mais pas de mains, non mais allo…. (ça vous énerve hein ? Moi aussi.) En fait bizarrement je trouve ça inadmissible aujourd’hui, ça brise tout le réalisme du jeu, toute sa crédibilité, car oui : je suis chiant. Ensuite il y a cette fausse liberté gonflante, impossible d’aller où on veut, le système de rails est en réalité ultra limité alors que son potentiel ouvrait des possibilités énormes. Et puis le jeu n’offre aucune réelle tension, pas de Némésis ici et c’est regrettable, même le prophète n’a pas de charisme (et pourtant il est prophète…mais comment a-t-il fait ?). Et je ne parle même pas de l'intégration des textes en français, à l'arrache, trop petits et non paramétrables...

 

bioshock4.jpg

 

Alors oui, Elizabeth arrive et sauve un peu les meubles par son autonomie. Mais celle-ci est cyclique donc finalement pas si formidable que ça, tandis que vos ennemis se verront dotés de QI de moineaux. Pas de quoi crier au miracle. Aussi je ne comprends pas la presse spécialisée qui encense le jeu. Ok c’est beau, fluide. Mais quitte à jouer à Bioshock préférez de loin le premier. Infinite n’a rien d’inoubliable, même son scénario ne retransmet aucune émotion, le jeu ne tient pas ses promesses de liberté et finalement se repose sur les acquis de ses prédécesseurs au niveau technique.

 

bioshock5.jpg

 

Fini le sentiment d’oppression jouant sur les ombres, les sons, l’architecture des lieux, bonjour fausse liberté, discours moralisateur sur le racisme, l’exclusion, les sectes, discours certes intelligent mais trop lourdement pointé du doigt et répété, un peu trop facile. Je ne croyais pas en Infinite avant de voir l’envolée des notes, alors j’ai craqué, je me suis amusé, mais pas plus que sur un jeu « normal ».

 

 

14/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter