Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 16:00

snow0.jpg

 

Pourquoi devriez-vous aller voir Snowpiercer (le Transperceneige) ? Parce que, bien que sud-coréen, ce film est adapté d’une bande dessinée française, parce qu’il propose un casting des plus intéressants, parce qu’il est inscrit dans un univers proche de Galactica dans son concept… rien de plus ?

 

snow1.jpg

 

En 2031 le monde est en pleine ère glaciaire provoquée involontairement par l’Homme, rien n’a survécu à ce cataclysme soudain, rien sauf le Snowpiercer, un train conçu pour circuler autour du monde et supporter les chaleurs tropicales et le froid polaire. Un train immense dans lequel se sont réfugiés les derniers survivants de notre espèce, dont chaque wagon représente une caste de notre société, rangeant les plus riches en tête et les pauvres en queue. Mais après 17 années de voyage ininterrompu la rébellion gronde.

 

snow2.jpg

 

De Bong Joon Ho j’avais déjà vu The Host dont je ne garde pas un grand souvenir (il va falloir que je le revoie), mais en dépit de ça dès les premières bandes annonces j’ai été enthousiasmé par ce film « catastrophe ». Et je n’ai pas été déçu, Chris Evans (Captain America) gagne enfin un rôle qui le mette en valeur de meilleure manière que le héros en collants bleus, et les acteurs qu’il entraîne dans sa lutte sont loin d’être en reste. L’action est menée tambours battants sans oublier de mettre en avant les forces du scenario, l’humanisme, la lutte des classes, la survie et le côté animal de l’homme, le dépassement de soi et bien d’autres valeurs.

 

snow3.jpg

 

Dans un huis clos aux images somptueuses, débutant dans l’obscurité glauque des derniers wagons, dans la saleté et la misère, pour petit-à-petit nous entraîner vers la lumière d’un wagon aquarium, ou d’un autre, salle de classe de primaire, le film étale ses couleurs et ses costumes d’une manière qui n’est pas sans rappeler le monde du jeu vidéo, et notamment Bioshock, le parallèle est flagrant même si pas forcément volontaire. Quant à l’intrigue, on pourrait se croire dans un Galactica où les héros seraient livrés à eux mêmes, sans l’intervention des Cylons, ni plus ni moins.

 

snow4.jpg

 

L’hostilité du monde extérieur nous est présentée via des panoramas somptueux de villes entières prisonnières du froid, tandis que le train fonce à toute allure, fracassant des blocs de glace sans dévier de sa route, offrant de très bons moments de spectacles, parfois déstabilisants, comme le passage d’une année à l’autre en plein combat, parfois stressant comme la traversée du pont vertigineux. (En fait c’est presqu’au même moment, mais bon). Jamais avare en belles images, Snowpiercer offre un spectacle total dès les premières minutes et la révolte des « queutards », pour nous emmener vers des révélations finales qui auraient méritées un meilleur traitement encore.

 

snow5.jpg

 

Ne boudons pas pour autant le plaisir qu’il nous est donné de voir l’une des plus belles œuvres de SF de l’année, même si quelques incohérences viennent gâcher le final d’un film pourtant si bien mené, prouvant que l’imagination de nos écrivains français peut aboutir à des petites merveilles sur grand écran.

 

 

17/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter