Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 10:38

 

 

 

 

 

Holy-Motors-poster-Cannes

 

Holy Motors fait partie de cette niche de films que les critiques adorent mais que les spectateurs ne suivent pas. Fruit de l’imagination de Leos Carax (Pola X, les amants du Pont Neuf), un réalisateur trop très particulier qui s’affranchit de toutes les règles pour ne suivre que les siennes, tarabiscotées à l’extrême, et rendre une copie sur sa propre vision du cinéma et de ses acteurs. Troublant.

 

 

holy-motors1.jpg

 

 

Troublant parce que Holy Motors n’est, à mon sens, pas un film, mais plutôt un constat navrant, ironique sur le non-sens du cinéma d’aujourd’hui, sur cette effarante possibilité de faire avaler n’importe quoi à n’importe qui en l’assommant d’images plutôt que de faire voyager, imaginer, rêver.

 

 

holy-motors2.jpg

 

 

Le personnage principal, Monsieur Oscar, enchaîne contrat sur contrat à bord de l’impressionnante limousine qui sillonne les rues. Il se déguise, se maquille, entre dans la peau d’un personnage, se fait acteur d’une scène, souvent brève et totalement dénuée de sens si on n'entre pas nous même dans la peau de cet homme. Ainsi commence-t-il par se grimer en pauvre mendiante dans la rue avant de devenir personnage de latex pour une scène érotique, puis tour à tour tueur, kidnappeur fou, papa, père de famille et j’en passe, respectant à la lettre les contrats au rythme d’une journée sans temps morts.

 

 

holy-motors3.jpg

 

 

Il est surprenant de voir se languir se film, assez lentement, lors même que la vie de Monsieur Oscar ne lui laisse aucun répit, on lui demande de tout nous montrer et on finit par se faire prendre au piège de Leos Carax, devenant le voyeur plutôt que le spectateur. Nous ne voyons donc que ce que nous voulons voir, n’entendons que ce que nous voulons entendre, et chacun comprendra le film d’une façon différente.

 

 

holy-motors4.jpg

 

 

Qui est ce Monsieur Oscar ? Acteur ? Prisonnier de nos désirs ? Lui-même ne semble plus le savoir, évoluant à l’ancienne dans un monde qui avance sans lui, rangé au même titre que sa limousine : quelque chose de désuet, de trop gros, de trop vieux, de trop cher, quelque chose qui n’appartient qu’aux souvenirs. Comprenez que Holy Motors est atypique, basé sur un nuancier où chaque spectateur trouvera sa couleur.

 

 

holy-motors5.jpg

 

 

On court à l’ennui sans jamais l’atteindre, c’est là la magie de Leos Carax, mais à travers son formidable acteur, Denis Lavant qui offre une prestation inouïe, le réalisateur perd consciemment nombre des spectateurs de son dernier ovni hypnotique et résolument halluciné.

 

 

 

 

17/20

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stef 23/08/2014 02:25

Vous n'avez donc pas vu que le sexe en question était en plastique ?
Le film dénonce le cinéma d'aujourd'hui, justement sans queue ni tête, sans moteurs dans la caméra (Holy Motors...).
Bref, analysez un peu avant de rejeter en bloc.

Cinélova 15/08/2014 03:14

Trip sous acides d'un esprit malade, imbuvable si on n'est pas soi-même perché très, mais alors très, très haut.

Ceux qui prétendent trouver un sens à ce néant scénaristique sont des pseudo-intellos pompant des les critiques alambiquées, voire elle-même vides de sens des critiques presse pour qui la juxtaposition de références à d'autres films suffit à en faire une "ode au septième art".

En réalité, ce film est juste sans queue ni tête... Enfin au sens figuré, car au sens propre perso je me serais bien passé de voir l'organe du héros en érection... Petite pensée pour la pauvre Eva Mendès, pas assez payée pour se retrouver avec sous le nez, quel qu'ait été le montant de son cachet!

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter