Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 18:01

croods0.jpg

 

Les Croods de Dreamworks, un film qu’il est bien pour les enfants paraît-il. A la première bande annonce il faut dire que j’hésitais pas mal, préhistoire, ok, déjà vu dans l’Age de Glace, mais là c’est des humains. Bon, ok, mais c’est Dreamworks, et Madagascar 3 était un peu trop survolté à mon goût, je ne sais pas trop. Et puis le temps passe, les bandes annonces aussi, de toutes façons ça fera plaisir aux enfants.

 

Quelle idée.

 

croods1.jpg

 

Quelle idée de ne pas s’intéresser simplement et finalement de façon très basique au scénariste et réalisateur de ce long-métrage d’animation : Chris Sanders. Il est tout de même derrière Aladdin, Le Roi Lion, Mulan, Lilo & Stitch et Dragons ! Non madame, ce n’est pas un débutant. Et autant dire que les cordes il les connaît le bougre. En fait dès l’introduction on se plonge dans le quotidien de la famille Croods, le père, la mère, le fils, la fille, la petite fille et la grand mère. Une tribu des cavernes qui ne doit sa survie qu’à la philosophie du père : « Ne jamais pas avoir peur. » Autrement dit se planquer à la moindre occasion.

 

croods2.jpg

 

Mais lorsque la Terre est en pleine dérive des continents, qu’un personnage qui apporte le feu fait surface, que la caverne disparaît dans un éboulement et que le père est confronté à une fille qui ne rêve que d’aventure, les Croods s’engagent dans un voyage des plus folklorique, à la rencontre des créatures les plus farfelues que le monde ait porté, ancêtres imaginaires de nos animaux contemporains. On respire ici toute la folie et la créativité de monsieur Sanders.

 

croods3.jpg

 

Avec un rythme qui ne s’essouffle pas, des images superbes aux couleurs chatoyantes, des monstres poilus qui donnent envie de tendre la main pour les caresser, un humour omniprésent autant pour les enfants que pour les adultes (il n’y a qu’à voir le père souhaitant ardemment la mort de la grand-mère d’une manière si délicate que les mômes n’y voient que du feu), et une histoire attachante perdue dans des situations complètement folles, le film ne perd rien de son charme d’un bout à l’autre de la pellicule.

 

croods4.jpg

 

Je salue aussi la morale de l’histoire, qui passe pour une fois comme une lettre à la Poste, sur laquelle de scénariste ne s’attarde pas des plombes, et qui pourtant, paradoxalement, porte tout le film. Pas d’appesantissement, tout est mêlé à la richesse de l’exploration, à la folie des situations, à la magie qu’on prend en pleine face.

 

 croods5

 

Les Croods est un véritable coup de cœur, et un véritable coup de poing à Disney/Pixar tant techniquement que scénaristiquement (je pense à Rebelle quand j’écris ça), la guerre entre les deux studios reste toutefois – du moins je l’espère – amicale et les clins d’œil vers Pixar ne manquent pas.  Dreamworks lance à n’en pas douter une nouvelle licence cinématographique au potentiel évident, plein de fun et d’avenir, pourvu qu’ils restent sur cette voie.

 

 

18/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter