Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:43

mama0.jpg

 

Depuis la sortie de Cronos en 1993, Guillermo Del Toro s’est imposé dans le monde du cinéma international comme un incontournable. Réalisateur, producteur, scénariste, l’homme est au four et au moulin mais ne manque jamais de dénicher les réalisateurs de demain, je pense à Juan Antonio Bayona (L’Orphelinat), Guillem Morales (Les yeux de Julia) et aujourd’hui Andres Muschietti (Mamá). C’est sur ce dernier que nous allons nous arrêter…

 

mama1.jpg

 

Installation très rapide de l’ambiance, un père qui emmène ses filles Victoria et Lilly (3 ans et 1 an) sur une route enneigée, il roule vite, il paraît fou, l’accident est inévitable mais tous s’en sortent et trouvent dans les bois une cabane où s’installer. Cinq ans plus tard, après de longues recherches, son frère jumeau retrouve les filles, enfants sauvages livrées à elles-mêmes dans cet endroit isolé. Mais sont elles vraiment seules ?

 

mama2.jpg

 

La classification de Mamá comme film d’horreur est un peu usurpée, l’ambiance y est plus proche de l’échine du Diable ou de l’Orphelinat que d’un véritable film sanguilonnant. Basé sur un court métrage du même réalisateur, le long métrage raconte un deuil impossible, un retour difficile à la vie « normale » en piochant allégrement dans le cinéma espagnol de genre, celui qui a révélé Del Toro. Palette de couleurs ternes, musique d’ambiance lancinante, jeux d’ombres nombreux, histoire attachante et acteurs performants.

 

mama3.jpg

 

A ce titre si les adultes sont bons, le poids de Mamá repose entièrement sur les deux filles qui sont proprement exceptionnelles et s’ouvrent une sacrée carrière. Le scénario est efficace même si sans réelle surprise dans son déroulement, seule la fin bouleverse un peu les codes, ce qui n’est pas un mal.  Je mettrais un bémol pour le côté trop américain de la réalisation (notamment la scène à l’hôpital, le plan sur l’écran d’ordinateur, inutile), j’aurais en effet aimé retrouver toutes les sensations offertes par l’Orphelinat par exemple, cette façon de faire inexplicablement plus européenne, plus réaliste encore, plus intimiste surtout.

 

mama4.jpg

 

Quoi qu’il en soit Mamá est une vraie bonne surprise, efficace en salle obscure et foncièrement mélancolique. Le destin de Victoria et de Lilly, leur attachement à Mamá, cette différence qui se creuse entre elles, l’une n’ayant connu que Mamá, l’autre se souvenant de sa vie antérieure à l’accident, font toute la puissance de ce film qui rejoindra sans problème ce que j’appelle la Vague Espagnole (Orphelinat, Echine du Diable, Fragile, Rec…)

 

mama5.jpg

 

Pour aller plus loin, et après le bon succès du film outre Atlantique, Universal souhaite mettre en marche une suite et installer une nouvelle franchise, toutefois le réalisateur se désolidarise du projet car pour lui Mamá n’est pas le genre de film à avoir une suite, ce en quoi je suis parfaitement d’accord, je salue donc les tripes de cet homme qui n’a pas peur de se mettre les majors à dos pour réaliser ses projets futurs.

 

 

18/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Acr0 15/05/2013 18:02


C'est au dessus de mes forces, ça !
Par contre, je préfère sans casque, on est bien équipés côté enceintes :)

laÿn 15/05/2013 17:59


C'est un peu le but non? Bon, pas de mourir soyons d'accord, mais de flipper un minimum, et puis si tu as un casque je t'en recommande l'utilisation.


Bon courage 

Acr0 15/05/2013 17:54


... mais je vais mourir de stress !

laÿn 15/05/2013 17:46


C'est quand même malheureux.... A la maison pourquoi pas, mais pas à 12h, ça casserait beaucoup du charme d'un tel film.

Acr0 15/05/2013 17:10


Dès la bande annonce j'aurai pu me ranger de ton côté concernant l'étiquette de film d'horreur. Mais cela me convient parfaitement, au contraire ! Du coup, je ne le verrai pas en salle, ça va me
faire trop peur si c'est efficace. Mais plutôt à la maison, à 12h, tu vois ? J'ai vraiment envie de le découvrir.

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter