Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 17:26

spacetime5.jpg

 

Love, curieusement rebaptisé Spacetime dans nos contrée, est un projet initié par Angels & Airwaves, un groupe souhaitant ardemment marier l’image et la musique dans une harmonie totale. En résulte un film qui n’en est pas un, une expérience proche du mysticisme, un questionnement philosophique non dénué de charme. Un ovni.

 

spacetime0.jpg

 

Proche parent de l’excellent Moon de Duncan Jones déjà passé sur cet arbre, Spacetime développe le même traitement de la solitude qui précède la folie et le questionnement. Le film nous projette dans une station spatiale ISS ou l’astronaute Lee Miller doit passer quelques mois seul. Suite à un événement inconnu de lui (et de nous) la Terre cesse toute communication et Lee se retrouve désespérément seul pendant plus de six ans. Dans son isolement il trouvera un étrange journal datant de la fin des années 1800, en pleine guerre se Sécession.

 

spacetime2.jpg

 

Spacetime alterne les séquences en station orbitale et d’autres sur Terre durant une bataille entre Sudistes et Nordistes comme il alterne la narration à la troisième personne et les monologues de Lee. L’ensemble donne lieu à de superbes plans, notamment la bataille sur Terre qui, filmée avec beaucoup de ralentis, n’en demeure pas moins emprunte d’une terrible violence, les figurants étant très crédibles dans leur rage.

 

spacetime3.jpg

 

Difficile d’aller plus loin dans le développement de ma critique tant Spacetime n’est pas conventionnel. Le projet est beau, bien filmé et suffisamment court (1 heure 20) pour ne pas lasser. Mais il saura effrayer à juste titre ceux qui ne sont pas préparés à regarder ce type de film lent, contemplatif et complétement philosophique dans son propos, allant jusqu’à éclater dans son dernier quart en une succession de plans que chacun peut interpréter à sa manière (à condition d’être un minimum concentré).

 

spacetime1.jpg

 

Spacetime n’est pas un cinéma plaisir, c’est un projet qui force à la contemplation et qui exige du spectateur une implication pleine et entière dans les entrailles de la folie – non violente – d’un homme vaincu par sa solitude et dont, comme il le dit lui même, la logique a foutu le camp. Par ces mots Lee Miller donne le sens de cet ovni, illogique, contemplatif dans l’image et le son. Etrange.

 

spacetime4.jpg

 

 ( Message à Mick et Superzencool : ne regardez JAMAIS ce film)

 

 

15/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter