Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 17:41

expendables0.jpg

 

Allez aujourd’hui session spéciale « On laisse les cerveaux à l’entrée » pour parler d’Expendables 2, mais pas trop longtemps, promis. Si je m’y attaque c’est plus par curiosité que par nostalgie des acteurs ayant bercés mon adolescence et même mon enfance. J’ai même le culot de passer outre le premier opus qui de l’avis de tous est largement dispensable.

 

expendables1.jpg

 

Stallone en star incontestée, pratiquement sur tous les plans, cigare au bec, béret sur la tête et réplique qui faut quand il le faut, entouré d’une bande de bras cassés, mercenaires issus des années 80 (Schwarzy, Willis, Norris, Lundgren, Van Damme) ou de nos jours (Jet Li brièvement, Statham etc), du beau monde, de la testostérone à foison. Ces mercenaires acceptent une mission qui les emmène en Europe de l’est où ils vont tout faire péter, évidemment.

 

expendables2.jpg

 

Expendables 2 n’est pas un film, c’est un spectacle pour malentendant, les explosions se multiplient dès les premières minutes et pour peu que vous ayant un ampli à la maison vous risquez de vous fâcher avec vos voisins. Ici on retourne en adolescence, on retrouve ces films frénétiques sans trop de répit, essayant tant bien que mal de caler une séquence émotion entre deux gunfights. Un film aux répliques surfaites, aux scènes sur jouées où l’on devine que les acteurs préfèrent jouer de leurs biceps plutôt que de leurs langues.

 

expendables.jpg

 

Mais on va pas le nier, on est là pour ça. Décérébré d’un bout à l’autre, le gros atout d’Expendables 2 est de savoir jouer avec l’historique de acteurs en présence et de nous sortir les phrases cultes de chacun (« I’ll be back » « Yi pi kaï Ye » par exemple) ou des musiques accompagnant des personnages phares (apparition de Schwarzy sur le thème de Terminator, évidemment). Les clins d’œil n’en finissent pas et c’est là que se trouve clairement le plaisir.

 

expendables4.jpg

 

Pour le reste c’est beau, bien chorégraphié, ça se moque gentiment les uns des autres, ça nous glorifie d’une présence féminine, ça respecte le quota d’immigration américain, et on dénombre plus de morts que dans Hot Shots 2. En parlant de ça l’effet est sans doute involontaire mais je n’ai pas cessé de penser à ce film en regardant Expendables 2, c’est vous dire le niveau.

 

expendables5.jpg

 

Qu’ajouter d’autre ? Quelques liftings, des grosses cernes qui justifient le port de lunettes noires, du botox à tous les étages, de l’irréalisme à outrance, des héros immortels, mais une brève parenthèse, une escale à la fin des années 80 qui se la jouait sans complexes. Merci de reprendre vos cerveaux à la fin de la séance.  

 

 

12/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter