Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 18:31

tomb-raider0.jpg

 

Pour les jeunes lecteurs de ce blog (s’il y en a) le nom de Crystal Dynamics peut ne pas être familier, cependant pour les plus anciens, ceux de l’ère Playstation ce studio doit résonner en vous comme étant le créateur de l’une des plus belles licences du jeu vidéo, à savoir la saga Soul Reaver, Legacy of Kain.  Partant de ce postulat, connaissant le talent de l’équipe aux commandes, je peux maintenant vous donner mes impressions sur le dernier, ou plus vraisemblablement le premier, Tomb Raider.

 

tomb-raider1.jpg

 

La plantureuse Lara Croft est de retour, formes généreuses, petites lunettes rondes posées sur le bout du nez, combinaisons moulantes, mais malheureusement incapable de sauter un mur convenablement ou de bondir de plateforme en plateforme sans se vautrer lamentablement dans le vide, la faute à un gameplay un poil sensible et exigeant. L’aventurière aura fait tourner la tête de bien des camarades de classe à l’époque qui affichaient des posters de la demoiselle sur toutes les surfaces disponibles de leur espace vital. Je n’étais pas de ceux-là, car même si j’ai reconnu tout de suite le statut d’icône de Lara Croft, le jeu en lui-même m’a rapidement gonflé. Aussi n’ai-je même pas pris la peine de faire les opus suivants. Mais ça, comme dirait l’autre, c’était avant…

 

tomb-raider2.jpg

 

Car notre Lara a bien changée. 21 ans, dotée de mensurations plus « normales », et globalement beaucoup plus crédible que son image originale, notre jeune aventurière en herbe est devenue, l’espace d’une poignée d’heures, mon personnage virtuel féminin préféré, n’en déplaise à Samus et Faith et Chun-Li et Camille et Nina et Ivy et Peach…Ah, non, pas Peach en fait. Donc personnage crédible = univers crédible. Ici Lara Croft échoue sur une île masquée par une tempête librement inspirée du Triangle des Bermudes, se retrouvant seule sur le sable, les yeux dans l’eau, mon rêve était trop beau… (Ceci étant une version québécoise du jeu, certains comprendront, d’autres pas.). Déjà blessée par une chute douloureuse le joueur devra aider la belle à retrouver ses amis mais surtout à se débarrasser des autochtones du coin, armés jusqu’aux dents ces fanatiques à la solde d’un certains Mathias servent une divinité dont il vous faudra connaître les motivations, et la tache sera rude.

 

tomb-raider3.jpg

 

Ami jeune, tu avais kiffé l’arc de Far Cry 3 ? Alors Tomb Raider est fait pour toi ! Première arme du jeu en plus d’un pistolet traditionnel, l’arc vous accompagnera jusqu’au bout de l’aventure et s’avérera être l’arme la plus jouissive du jeu, voir d’un bon paquet de jeux.  Jamais je ne me suis tant amusé avec cette arme, si bien qu’elle m’accompagne aujourd’hui dans mes rêves, et même dans la réalité puisque j’ai eu le reflexe stupide de le chercher à seule fin de viser une mouette passant dans mon champ de vision (cette histoire est certifiée verdict). Piolet, Fusil à pompe et fusil agrémenteront rapidement l’arsenal pour donner du bonheur à tout le monde. L’idée ici étant de pouvoir, au fil de l’expérience acquise, customiser son arme, voire récupérer des pièces pour de meilleures armes.

 

tomb-raider4.jpg

 

Après avoir fait un paragraphe sur l’arc, ce qui n’est pas banal, passons à l’univers. L’île visitée est vaste et incroyablement diversifiée, peuplée d’une faune locale qu’on regrettera un peu car trop légère (pas d’animal vraiment sauvage), mais à la végétation dense, aux constructions datant de la seconde guerre mondiale, au bidonville créé par divers rescapés, aux temples d’inspirations japonaise et j’en passe, on ne se lasse pas un instant de contempler les décors, oubliant presque le fait d’être dans de vastes couloirs tant le level design frise l’excellence. Pour couronner le tout les graphismes sont d’une richesse inouïe, le champ de vision incroyablement profond (on le constate d’autant mieux lorsqu’on se tient sur une corniche), et le tout sans saccades ni ralentissement. Du grand art.

 

tomb-raider6.jpg

 

Les animations n’ont pas à rougir du reste, Lara est criante de vérité dans le moindre de ses déplacements, bénéficiant qui plus est de la voix d’Alice David (la « fille » dans la série Bref) qui lui colle à la peau avec un jeu et des intonations très justes. Pour ce qui est de l’intelligence artificielle elle est au rendez-vous, les ennemis communiquent entre eux, tentent de vous déloger de vos cachettes avec des grenades incendiaires ou de la dynamite, n’hésitent pas à vous contourner ou à venir vous affronter au corps à corps.

 

tomb-raider7.jpg

 

Qui plus est les scènes d’action et de gunfights sont relativement nombreuses et stimulantes, sans jamais prendre le pas sur la recherche. Tomb Raider ne faillit pas à sa légende, Lara Croft est une aventurière et elle aime découvrir des mondes nouveaux, en cela elle va être servie, énigmes à résoudre, objets ou carnets à récupérer pour cerner l’ensemble de l’histoire, rien ne manque et l’ennui ne pointe jamais son museau. Quelques QTE viennent se glisser par endroits, parfois vicieux car ne donnant aucune indication sur l’action à mener dans l’urgence, mais toujours efficaces et bien amenées. Enfin la variété est au rendez-vous, avec quelques surprises que je ne révélerais pas et cette impression que j’adore de croire que la fin du jeu est proche pour s’apercevoir que en fait, non, il y a encore du chemin.

 

tomb-raider5.jpg

 

Mais, parce qu’il y a un mais, Tomb Raider a quand même le malheur d’être court même si chargé en adrénaline, et ne dispose que de très peu de rejouabilité, à peine si on parcourt la carte pour terminer les défis. Pour ce qui est du multijoueurs je ne l’ai pas testé, mais ce n’était de toutes façons pas le sujet de ma critique. En plus je n'ai pas croisé un seul T-Rex...

 

tomb-raider8.jpg

 

Intense, diablement beau, agréable à jouer et non linéaire, Tomb Raider possède les qualité d’un jeu parfait, du jeu parfait même, aussi intéressant pour le joueur que pour le spectateur qui vit l’aventure comme un cinéphile. Crystal Dynamics met la barre très haut en s’inspirant des meilleurs jeux d’aventure (on ne peut s’empêcher de penser au très bon Uncharted) et en offrant une Lara Croft plus iconique que jamais. Ajoutez à cela que je veux un arc à Noël et vous saurez combien j’ai aimé ce jeu. Attention aux parents joueurs, le jeu est violent et parfois gore, éloignez les enfants.

 

 

19/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter