Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 18:31

Walking Dead Saison 4

 

WD-saison-4.jpg

 

Walking Dead s’installe dans la mode des demi-saisons, c’est de l’opportunisme à outrance, mais si ça peut aider le showrunner à peaufiner son sujet je ne vais pas cracher dessus. Que fallait-il en attendre ? L’intégration d’éléments clés présents dans le comics, le dénouement de certaines situations et l’évolution des personnages. Résultat : un rapprochement du matériau de base est fait, enfin, et les choses finissent par avancer. « Finissent » car à l’instar de la saison 3, la série prend son temps, va lentement, pour précipiter son dernier épisode dans un final vraiment sympathique. Mais n’est-il pas trop facile de livrer ce genre de performance après huit épisodes corrects mais pas exceptionnels, on verra bien par la suite. Pour le moment on constate que les zombis ne sont pas prêts de s’arrêter de marcher.

 

The Walking Dead has settled into the world of the half-seasons; this is opportunism in the extreme, but if it will allow the showrunner to refine his subject material, I won’t say no. So what can we expect from it? The integration of key elements present in the comics, the outcome of certain situations, and character growth. The result: it is finally getting closer to the source material, and things are finally moving forward. ‘Finally’ because following the example of season 3, the series takes its time, moving slowly, to then throw in its last episode in a really good finale. But isn’t it too easy to deliver this kind of performance after eight episodes that were fine, but not exceptional? We shall see. For the moment we can see that the zombies are not yet ready to stop walking.

 

Marvel’s : Agents of SHIELD

 

Marvels-agent-of-SHIELD.jpg

 

Produit dérivé d’Avengers et Cie, la série se situe quelques mois après l’attaque de New York d’Avengers et suit les aventures de l’agent Coulson, qui est vivant (et on vous explique comment, c’est merveilleux !). Un casting un peu inégal, une série pas très spectaculaire malgré ses bases, une légère déception montre le bout de son nez après 10 épisodes (diffusion en cours), même si les 3 derniers remontent le niveau. L’intrigue piétine au profit de pseudo nouveaux héros à trouver, on regarde sans s’y accrocher à fond. Jugement après le final, mais la note ne sera pas excellente sauf grosse surprise.

 

Derived from the Avengers and Co, the series takes place a few months after the battle in New York in The Avengers film, and follows the adventures of agent Coulson, who is alive (they explain how, it’s wonderful!). An unequal cast, an unimpressive series despite its sources, a slight disappointment rears its head after 10 episodes (currently being aired), even though the last 3 have raised the quality back up. The intrigue is trudging along in favour of searching for the supposed new heroes; you watch it without really getting hooked. I’ll reserve judgement until after the finale, but the mark won’t be great unless there’s a big surprise.

 

Arrow, saison 2.

 

arrow-season-2-.jpg

 

Mon engouement inattendu pour Arrow m’a fait impatiemment attendre cette seconde saison qui teasait beaucoup de promesses. Des méchants connus de l’univers DC Comics, l’arrivée de Flash et probablement d’autres événements. Après neuf épisodes et de  bonnes audiences aux US (la série est toujours en cours), Arrow tient la dragée haute à Marvel. Plus proche d’un univers à la Batman (normal c’est du DC…) le rythme ne s’essouffle pas, les surprises s’enchaînent et le jeu d’acteurs est toujours convaincant, nouveaux venus également. La série joue toujours du parallèle présent/passé habillement et s’en sert pour ses multiples rebondissements. Les épisodes 8 et 9 intègrent enfin Flash, alias Barry Allen, acteur prometteur pour le futur de l’histoire. Arrow se suit avec intérêt et plaisir. Je vous invite grandement à voir la première saison pour vous laisser convaincre.

 

My unexpected passion for Arrow made me wait impatiently for this second season, which showed such promise – familiar bad guys from the DC Comics Universe, the arrival of the Flash, and undoubtedly other events. After 9 episodes and good viewership in the US (the series is still running), Arrow is holding its own against Marvel. Closer to a Batman style universe (normal, it is DC…) it doesn’t lose pace, the surprises come thick and fast and the actors are still convincing, including the new arrivals. The series still plays on the parallel past/present storylines and uses them for its multiple plot twists. Episodes 8 and 9 finally bring in the Flash, aka Barry Allen, a promising actor for the story’s future. Arrow is satisfying and interesting to follow. I strongly invite you to watch the first series to let it convince you.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter