Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 19:04

xboxone.jpg

 

Ça y est ; l’heure des comptes a sonnée pour Microsoft, qui vient de sortir sa Xbox One. Le phénomène n’est pas passé inaperçu er précède en France la sortie de sa concurrente la PS4 de Sony. Alors, quid de cette Xbox One ?

 

xbox0.jpg

 

Je ne vais pas entrer dans la bataille immature des deux constructeurs et (surtout) de leurs jeunes fans dont la plupart ont le Q.I de l’armée de sauvages qui s’est abattue sur le Paris Game Week pour tester Call Of Duty, au détriment de toute patience et de toute politesse, voire de tout honneur. Non, ici je m’adresse donc aux joueurs, aux passionnés, à ceux qui aiment les jeux vidéo pour l’expérience plus que pour la violence, pour l’image plus que pour la couleur du sang, pour le scénario plus que pour les tirs de mitraillettes.

Oui, je m’adresse à toi.

Et je vais te parler de ma première fois avec la Xbox One et quelques uns de ses jeux.

 

xbox1.jpg

 

Pour la console tout d’abord, dont certains s’amusent à moquer sa robe certes imposante, mais cependant totalement en adéquation avec le mobilier d’aujourd’hui, à la fois mate et laquée pour plaire à toutes les combinaisons, simple et épurée pour se fondre en dépit de sa prestance, pour cette console silencieuse, si si, je donne une bonne note. Pour sa manette j’offre l’excellence. Jamais prise en main n’aura été si parfaite. Pour l’architecture interne tout est affaire de goût. Il y a évidemment du bon et du moins bon car, voyez vous, tout le monde n’aime pas les tuiles de Windows 8. Moi ça ne me déplait pas. Seul le fonctionnement sous forme d’applications (télécharger le lecteur Bluray, le lecteur cd etc… est une opération assez étrange et mystérieuse.)

Pour ce qui est de la connectivité, si elle ne doit pas être permanente elle demeure indispensable pour la mise en route et de la console, et de chaque jeu qui nécessite une mise à jour dépassant parfois le giga, je m’en excuse auprès de mon fournisseur d’accès incapable de me fournir un débit assez  important…Oui, j’ai fait chauffer le wifi, et votre tour viendra. Une fois ces formalités faites on peut jouer à loisir, avec ou sans accès internet, sachez tout de même que la connectivité permanente (comme votre Smartphone n’est-ce pas…) est quand même bien vue pour faire les mises à jour automatiquement la nuit par exemple, ou pour Kinect.

 

xbox-kinect.jpg

 

Kinect ! Justement, si l’utilisation de la caméra n’est pas encore exploitée (peu de jeu, pas de Kinect sport hormis une démo), c’est par la voix que l’appareil surprend, avec une reconnaissance vocale au point (même si encore perfectible via de prochaines mises à jours), et qui donne l’impression de mettre un pied dans le futur. Allumer ou éteindre sa console, déployer l’ancrage (fenêtre qui s’immisce à droite de l’écran et qui permet par exemple de jouer tout en regardant la télé ou en allant sur Skype ou internet, c’est magique). Microsoft « impose » aux développeurs d’utiliser l’appareil en jeu et je dois dire qu’ici encore c’est efficace, que ce soit Fifa ou Battlefield en passant par Dead Rising, l’utilisation est géniale.

 

xbox2.jpg

 

La Xbox One est parvenue à me convaincre avec ses nombreux atouts, seule l’installation des jeux est un peu longue, tout comme le sera l’attente des jeux d’arcade… Si la console et ses jeux forment un beau lancement, c'est surtout - et essentiellement - une magnifique promesse pour les années à venir. Et les jeux du lancement, me direz-vous, si je n’ai pas pu tout tester voici quelques lignes pour ceux qui passent entre mes mains.

 

NBA 2K14

nba.jpg 

 

Véritable vitrine technologique pour PS4 et Xbox One, ce NBA est incroyable de réalisme dans les gestes et les textures (vêtements et visages, muscles et sueur), une véritable tuerie pour les yeux. A réserver toutefois à une clientèle connaisseuse, le jeu est compliqué pour qui ne connaît pas le basket (comme moi par exemple).

 

Fifa 14

 

fifa-14.jpg

 

Même topo que NBA en moins joli toutefois, mais la fluidité et le réalisme sont au rendez-vous du ballon rond et on accroche aux ambiances de folie, qu’on aime ou pas le football la sauce prend vite, tout comme la prise en main. A recommander pour les soirées entre potes évidemment.

 

Battlefield 4.

 

battlefield4.jpg

 

J’ai adoré le Bad Company 2, je n’ai pas accroché le 3, et voici que le 4 me réconcilie avec la saga, non pas pour sa campagne solo attendue même si efficace dans ses effets, le son des armes est effrayant de réalisme, la destruction des niveaux l’est tout autant, l’eau par contre est parfois ratée. Pour le multi c’est de l’immensité, interdit donc aux fans de Call Of et du couteau, ici les maps sont faites pour les véhicules et ça se voit. Un excellent multijoueurs en réseau.

 

Dead Rising 3.

 

dead-rising.jpg

 

Certes le jeu n’est pas spécialement beau, la physique des véhicules complétement ridicule, mais la map est grande, le nombre de zombis à l’écran incroyable, et le défouloir est garanti, appuyé par une petite histoire sympathique à suivre même si elle n’est pas surprenante. Un atout de poids : le jeu est jouable en coop en ligne, et c’est un plus non négligeable. A faire si vous aimez le genre, vraiment, rien que pour l’humour et les psychopathes toujours aussi barrés.

 

Need For Speed Rivals.

 

NFS-Rivals.jpg

 

C’est joli comme du need for speed, ça va vite comme du need for speed, c’est répétitif comme du need for speed. Ça oblige presque à être connecté et ça c’est nul, ça ne connaît pas le menu pause et ça c’est vraiment con, bref, prenant mais sans véritable plus.

 

Forza 5.

 

forza.jpg

 

La simulation ultime ? La vitrine de cette nouvelle génération ? Certainement. Cet opus est véritablement excellent, mais je commence par le défaut : il prend les joueurs pour des vaches à lait et ça c’est pas bien ! Avec son manque de circuits et des voitures à des prix un peu excessifs, même s’ils sont atteignables à la longue.  A part ça ? Graphismes aux petits oignons, maniabilité au goût de chacun selon le paramétrage, ajout des gâchettes vibrantes qui procurent des sensations nouvelles (accélération et freinage prennent une toute nouvelle dimension.) mais le plus, le très gros plus, c’est le Drivatar. Encensé par certains, décriés par d’autres, moi je trouve ça génial. Le concept est simple, Forza enregistre au fil des courses votre façon de conduire et transfère les données à vos amis et même plus via son Cloud. Résultat des courses, l’IA traditionnelle est remplacée par la façon de conduire de  vrais joueurs, forcément plus bourrine et moins précise, qui procure cette impression de conduire en réseau même lorsqu’on joue en solo, et qui pimente nettement les courses, rendant l’ensemble moins lassant qu’auparavant. Alors oui, il y a des accidents, des accrochages en pagaille, mais on est 16 sur la piste mon brave monsieur, et ça, c’est merveilleux ! Le  jeu à posséder (si vous aimez les automobiles)

 

Maintenant que vous savez tout ça, j’y retourne !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

laÿn 27/11/2013 20:13


La distance faisant Battlefield était le meilleur lien pour rester en contact plus régulièrement, je suis triste que tu n'aies pas craqué, mais peut-être plus tard, qui sait?

Astha 27/11/2013 19:40


Comme prévu je fais l'impasse sur cette génération, pour le moment en tout cas. Reste que j'avais tout de même quelques doutes sur ma capacité à résister à l'appel de la nouveauté... et
finalement non. Dans ces différents titres, il n'y a que Forza qui aurait pu me faire craquer, mais il souffre du syndrome du jeu de course qui change de génération. C'est plus beau, ça en met
plein la tête, mais le contenu a été divisé par 2 (pour être gentils). Si on ajoute à ça  les micro paiements ultra présents sur les titres du lineup, ça fait encore moins envie.


Sinon j'ai hâte de lire les avis sur Ryse d'ici 1 an. Il s'est fait allumé par la presse mais étrangement un tas de joueurs semblent l'apprécier. Je lui prédit le même destin qu'a Toshinden, une
fois la claque passée, tout le monde se rendra compte de la bouse que c'est.


On verra ce que ça donne dans un an ou 2, mais à ce prix et avec ces jeux, c'est non, et ce n'est pas faut d'avoir pu la tester assez longuement, tout comme la PS4.


Ce qui me dérange le plus c'est que l'on ne puisse pas jouer ensemble sur BF4, car on s'était vraiment bien amusé sur BC 2.

Présentation

  • : L'Arbre Monde
  • L'Arbre Monde
  • : L'Arbre Monde vous invite dans une multitude d'univers, autant de ramifications, et vous invite à lire, voir, écouter et jouer.
  • Contact

edito.gif

Bonjour à toutes et à tous,

 

toujours en quête d'évolution l'Arbremonde a décidé de devenir bilingue, du moins partiellement. En effet, avec l'aide d'Emily Kirby certains articles seront traduits en anglais, vous les reconnaîtrez au double titre (français et anglais), la version anglaise se trouvant toujours sous la version française. Les articles traduits sont choisis par Emily, qui a décidé de commencer par le Guide de survie en territoire zombie.

Suivez la page facebook de l'Arbremonde pour être tenu au courant des nouvelles traductions.

Et un grand merci à Emily!

Recherche

facebook twitter